• Port Mior 4 : La Performance. C'est Cadeau...De Bon Coeur !

    Cette performance sera le fruit d’une réflexion menée durant l’immersion à Port Miou et en concertation avec la Capitainerie. Conçue comme l’aboutissement de cette résidence informelle, l’action vise à produire un événement capable de devenir à son tour une légende, une histoire, de celle qu’on voudra répéter, de celle qu’on voudra raconter…

  • Port Mior 3 : L'art du débordement

    Le travail de Boucherot à Port Mior, c’est aussi un type de rapport à soi et aux autres. C’est l’inverse du calcul qui ne s’avoue pas, où l’on cherche à se faire la nique en blaguant, où l’on s’entre-utilise en s’entre-flattant, cette texture de rapports et d’êtres fuyants, attachés, en fin de compte, à rien ni à personne, redoutant d’être fixés sur quelque point que ce soit, redoutant par-dessus tout d’avoir un avis trop tranché, de se faire des ennemis, de rater des opportunités, ayant des préférences et des opinions, mais ni amour ni haine, ignorant toute fidélité, y compris à soi-même, et fuyant toute explication, toujours, ayant pour caractère propre de n’en avoir pas, tramant mille stratégies en guise d’existence, dont la parole ne vaut rien, et qui se croient rusés. Il y a de la glace dans cette tiédeur-là. Ce qu’il faut avoir froid, au fond de soi, pour aspirer à être si cool ! Ce type de rapport à soi, au monde et aux autres, ce type humain est un produit du verrouillage de tout. Aucun réchauffement climatique ne rendra habitable cette banquise humaine. Il est temps de se remettre à pratiquer l’art du débordement contre l’immense dispositif narcotique et l’anti-incarnation en marche.

  • Port Mior 2 : Boucherot s'invente un travail qui n'existe pas, 2023-

    Dans la calanque qui n’existe pas, Boucherot s’invente un travail qui n’existe pas, pour un salaire qui n’existe pas non plus.

  • Port Mior 1 : A tous les travailleurs qui ont rêvé d'or 2022-

    MARC BOUCHEROT, le charbonneur de l’art contemporain

    Gilles Panzani, naturaliste et commissaire, Rudy Ricciotti, Carine, Samir, Frank, Steve, Julien, Laurent, Walter, Nicolas, Nono, Leila, Didier, Lûana et Jules

    Présentent :

    Port Mior : À Tous les Travailleurs Qui Ont Rêvé d’Or. Cassis, 2022-2023

    Première intervention monumentale et sauvage en plein cœur du Parc National des Calanques. Soleil sans ombre, topographie fracassée, pas d’eau, pas de pied, pas de subvention, 40 degrés, 25 kgs à transporter tous les jours dans la colline et seulement quelques semaines pour faire briller l’or des Calanques…

    Écoutez ! Port Mior c’est une exposition à ciel ouvert et c’est un coup fumant. C’est un fait divers et c’est de l’Histoire. C’est un roman épique et un film. C’est Fitzcarraldo et le général Suter. C’est une histoire vraie. C’est la plus belle histoire du monde. C’est l’histoire de la découverte de l’or à Port Miou. L’homme qui a déclenché la ruée vers l’or des Calanques de 2022, 23, 24, 25. C ’est l’histoire du premier artiste français qui a été ruiné par sa découverte de l’or et que l’or a rendu fou : Marc Boucherot.

    « Qui veut de l’or ? Qui veut repeindre la montagne en or ? » Boucherot ne savait pas que c’était impossible alors il l’a fait.

    Vingt ans après ‘L’Attaque du Petit Train’ et ‘La Vie en Rose’ Boucherot s’attaque au Parc National des Calanques et rend hommage à tous les travailleurs qui ont rêvé d’or dans les carrières et ailleurs.

    « Quand j’aurai fini, je vous donnerai tout mon or, l’or qui vous revient, de l’or juste, de l’or épuré. L’or de Dieu. »

     

     

Port Mior 1 : A tous les travailleurs qui ont rêvé d'or 2022-

MARC BOUCHEROT, le charbonneur de l’art contemporain

Gilles Panzani, naturaliste et commissaire, Rudy Ricciotti, Carine, Samir, Frank, Steve, Julien, Laurent, Walter, Nicolas, Nono, Leila, Didier, Lûana et Jules

Présentent :

Port Mior : À Tous les Travailleurs Qui Ont Rêvé d’Or. Cassis, 2022-2023

Première intervention monumentale et sauvage en plein cœur du Parc National des Calanques. Soleil sans ombre, topographie fracassée, pas d’eau, pas de pied, pas de subvention, 40 degrés, 25 kgs à transporter tous les jours dans la colline et seulement quelques semaines pour faire briller l’or des Calanques…

Écoutez ! Port Mior c’est une exposition à ciel ouvert et c’est un coup fumant. C’est un fait divers et c’est de l’Histoire. C’est un roman épique et un film. C’est Fitzcarraldo et le général Suter. C’est une histoire vraie. C’est la plus belle histoire du monde. C’est l’histoire de la découverte de l’or à Port Miou. L’homme qui a déclenché la ruée vers l’or des Calanques de 2022, 23, 24, 25. C ’est l’histoire du premier artiste français qui a été ruiné par sa découverte de l’or et que l’or a rendu fou : Marc Boucherot.

« Qui veut de l’or ? Qui veut repeindre la montagne en or ? » Boucherot ne savait pas que c’était impossible alors il l’a fait.

Vingt ans après ‘L’Attaque du Petit Train’ et ‘La Vie en Rose’ Boucherot s’attaque au Parc National des Calanques et rend hommage à tous les travailleurs qui ont rêvé d’or dans les carrières et ailleurs.

« Quand j’aurai fini, je vous donnerai tout mon or, l’or qui vous revient, de l’or juste, de l’or épuré. L’or de Dieu. »

 

 

Port Mior 2 : Boucherot s'invente un travail qui n'existe pas, 2023-

Dans la calanque qui n’existe pas, Boucherot s’invente un travail qui n’existe pas, pour un salaire qui n’existe pas non plus.

Port Mior 3 : L'art du débordement

Le travail de Boucherot à Port Mior, c’est aussi un type de rapport à soi et aux autres. C’est l’inverse du calcul qui ne s’avoue pas, où l’on cherche à se faire la nique en blaguant, où l’on s’entre-utilise en s’entre-flattant, cette texture de rapports et d’êtres fuyants, attachés, en fin de compte, à rien ni à personne, redoutant d’être fixés sur quelque point que ce soit, redoutant par-dessus tout d’avoir un avis trop tranché, de se faire des ennemis, de rater des opportunités, ayant des préférences et des opinions, mais ni amour ni haine, ignorant toute fidélité, y compris à soi-même, et fuyant toute explication, toujours, ayant pour caractère propre de n’en avoir pas, tramant mille stratégies en guise d’existence, dont la parole ne vaut rien, et qui se croient rusés. Il y a de la glace dans cette tiédeur-là. Ce qu’il faut avoir froid, au fond de soi, pour aspirer à être si cool ! Ce type de rapport à soi, au monde et aux autres, ce type humain est un produit du verrouillage de tout. Aucun réchauffement climatique ne rendra habitable cette banquise humaine. Il est temps de se remettre à pratiquer l’art du débordement contre l’immense dispositif narcotique et l’anti-incarnation en marche.

Port Mior 4 : La Performance. C'est Cadeau...De Bon Coeur !

Cette performance sera le fruit d’une réflexion menée durant l’immersion à Port Miou et en concertation avec la Capitainerie. Conçue comme l’aboutissement de cette résidence informelle, l’action vise à produire un événement capable de devenir à son tour une légende, une histoire, de celle qu’on voudra répéter, de celle qu’on voudra raconter…